** Son gâteau d’anniversaire Trotro **

Il y a déjà 2 semaines, j’ai réalisé pour le second anniversaire de ma poulette un gâteau décoré en pâte à sucre à l’effigie de Trotro, un de ses personnages préférés.

DSCN0700.JPGkuj

Je m’y étais préparée quelques semaines en avance : faire des recherches de gâteaux faciles (débutante oblige !) et me renseigner sur cette étrange pâte que j’ai découvert : la pâte à sucre !

J’ai aussi voulu faire un essai avant le jour J pour me familiariser avec cette pâte et réaliser un décor : voir si c’était réalisable pour moi ou si j’allais devoir courir chez le pâtissier !

Chose faite ! Et plutôt fière d’y être arrivée la môman ! J’ai tout de même très vite remarqué que manipuler la pâte à sucre pour décorer un gâteau prend un temps considérable ! Alors faire 2 gâteaux pour 2 jours de suite : sortez les agendas pour planifier et organiser la réalisation Mesdames ! La pâte à sucre vient de ce site, on y trouve de chouettes couleurs en différentes quantités pour s’adapter aux besoins à un prix abordable.

Avant donc de me lancer, j’avais bien en tête ce qui me plaisait des couleurs, de la disposition des lettres et du petit Trotro. J’ai préparé un gabarit avec un cercle en papier pour représenter la forme du gâteau (25 cm) puis j’ai imprimé le personnage aux dimensions adéquates pour le disposer sur le cercle. En dernier j’ai écrit au feutre le « Margaux 2 ans » afin d’avoir une vue de l’ensemble.

DSCN0709.JPGkol

Pour l’intérieur du gâteau, je suis parti sur quelque chose de simple et classique. Faire moi-même un gâteau avec décor, dégusté par toute  la famille qui plus est pour l’anniversaire de ma fille ! Autant dire que je n’étais absolument pas stressée ! Alors oui, je me suis dirigée vers la simplicité et la rapidité pour ne pas me planter 🙂

Je me suis donc complètement organisée sur la dernière semaine avant le jour J dans la réalisation et décoration des gâteaux, afin d’avoir du temps, ne pas trop m’inquiéter et mettre toutes les chances de réussite de mon côté. La pâte à sucre nécessite des conditions de manipulation et conservation particulières qui impliquent de faire la déco au dernier moment (entre la veille au jour J).

Réaliser ces décors aurait été difficile sans les nombreux conseils de ma belle-sœur pour utiliser la pâte à sucre et sans le matériel particulier qu’elle m’a gentiment prêté avec une copine, Florence (merci les filles !).

J’ai donc d’abord préparé la veille : la génoise le matin puis la ganache au chocolat l’après-midi. Ainsi j’ai pu monter les gâteaux le soir : les fourrer et les recouvrir entièrement de ganache (pour que la couche de pâte à sucre qui le recouvre colle et adhère bien au gâteau).

Génoise classique : recette Marmiton

DSCN0601.JPGmon

DSCN0604.JPGyyy

Ganache au chocolat noir issue du livre de C. Felder Pâtisserie ! que vous pouvez retrouver ici  Pour réaliser la génoise j’ai utilisé mon robot pâtissier mais cela fonctionne très bien aussi avec un batteur électrique.

Par manque de temps, malheureusement, je n’ai pas pu prendre en photo la ganache ni le gâteau monté et recouvert 😦

Le jour J et mon gâteau bien froid, j’ai pu m’attaquer au décor en pâte à sucre.

Matériel : une feuille en silicone, un rouleau à pâtisserie pour étaler et une roulette à pizza pour découper proprement la pâte à la base du gâteau. Un liseur à pâte à sucre pour avoir le moins de défauts possibles sur la couche . Un couteau bien aiguisé pour découper la pâte et former mon personnage, des emportes pièces et des ustensiles lettres et chiffres pour faire les finitions.

Pour reproduire le personnage à l’identique sur le gâteau, je l’ai simplement découpé en différentes parties.

DSCN0674.JPGfgrtj

Ceux qui n’y connaissent rien en pâte à sucre comme moi, il faut avoir en tête quelques conseils indispensables pour l’utiliser. Rien de bien méchant, mais qui conditionnent votre réussite.

Voici l’essentiel pour manipuler la pâte à sucre :

Fariner le plan de travail de Maïzena ou de sucre glace pour étaler la pâte. Pour ma part, j’ai utilisé une feuille en silicone pour étaler puis travailler la pâte à sucre et éviter qu’elle colle.

Pour recouvrir un gâteau d’un diamètre d’environ 25 cm, il faut un peu plus d’un paquet de 250g de pâte à sucre pour une épaisseur de pâte de 3 mm minimum. Si la couche est trop épaisse, le gâteau sera écœurant si elle ne l’est pas assez, le disque se cassera.

J’ai également « fariné » mes doigts et ustensiles au sucre glace très souvent car la pâte colle très facilement dès qu’elle est au contact de quelque chose d’humide.

On peut mélanger les pâtes pour obtenir une couleur plus claire ou plus foncée.

Assembler les pièces entre elles avec un petit pinceau légèrement trempé dans l’eau pour les coller. J’ai assemblé au dernier moment, pour placer au mieux les lettres et bien centrer le Trotro.

A la fin du décor, utiliser un pinceau pour enlever le surplus de sucre glace encore présent sur le gâteau.

La pâte à sucre déteste l’humidité. A son contact, elle fond. Il faut donc conserver le gâteau dans un endroit sec, au frais (pas au frigo) et à l’abri de l’humidité dans une boîte hermétique. J’ai conservé mon gâteau dans ma chambre aérée, radiateur éteint , dans une boîte de transport à gâteau et ça a très bien marché. Voilà pourquoi il ne faut pas faire le gâteau trop tôt mais plutôt au dernier moment.

Le reste de pâte à sucre se conserve dans une boîte hermétique, bien filmé et au frigo.

Une fois qu’on a bien pris en compte le paramètre humidité-danger, il est facile et agréable de travailler ce décor ! Il faut être très minutieux et patient pour faire quelque chose de net et précis ! Mais il faut surtout une sacrée dose d’amour pour le faire 🙂

Le décor du gâteau du Samedi m’a pris toute la matinée et le début d’après-midi soit environ 5h de travail. Celui du lendemain, uniquement matinée : environ 3h30. (On sent la fille qui avait pris le coup !).

DSCN0666.JPGhjkDSCN0668.JPGlokDSCN0670.JPGfghDSCN0700.JPGkuj

 

 Alors vous en pensez quoi ? Vous avez déjà utilisé la pâte à sucre à la maison ?

 

 

 

 

 

Huile Alimentaire Quintesens pour bébé (de 4 à 36 mois).

100_3213J’ai découvert cette huile grâce à la box Tiniloo du mois d’Août (http://www.tiniloo.com). Je ne connaissais pas du tout cette marque et je ne me doutais pas non plus que ce genre de produit pouvait exister.  J’ ai totalement adoré !

photo 3.JPGhhh

Il s’agit d’un mélange de 6 huiles ( tournesol, colza, lin vierge, chanvre vierge et huile marine) qui va couvrir les besoins essentiels de bébé en terme de « bon gras » de 4 mois à 36 mois. On peut  utiliser l’huile dès la diversification, en ajoutant une cuillère à café dans les petits pots puis par la suite, dans la préparations de petits plats (crudités, mijotés, cuisson au four..).

Son goût est assez neutre pour ne pas masquer la saveurs des aliments. C’est une huile complète, pratique et issue de l’agriculture biologique.

Son seul bémol est qu’elle doit être consommée dans les 2 mois après ouverture malgré sa petite contenance (250ml). Elle se décline pour chaque type de population : enfants (de 3 ans à 9 ans), les jeunes et actifs, les femmes enceintes et les séniors.

Moi qui suis attentive à l’alimentation de Margaux, j’ai tout de suite adhérée au concept et je l’ai très vite utilisé. Je suis juste un peu déçue de ne pas avoir découvert ce produit plus tôt. Je pense donc en racheter quand la bouteille sera vide.

Huile alimentaire quintesens : http://www.quintesens-bio.com

Bouteille en verre de 250 ml, vous pouvez la trouver au prix de 6,08 euros sur www.bebe-au-naturel.com

Excusez-moi pour la qualité des photos, mon appareil étant en panne, j’ai dû jouer du smartphone 🙂