** Mon abécédaire sonore Montessori – Céline Santini & Vendula Kachel – Aux Editions Gründ – Conseillé pour les 4-7 ans **

Quoi de mieux pour apprendre l’alphabet que ce joli et nouveau livre sonore édité chez Gründ et qui complètera à merveille les apprentissages des petits. Inédit pour un abécédaire, il suffit d’actionner les puces du bout du doigt pour écouter la prononciation de chaque lettre de l’alphabet. Lire la suite de « ** Mon abécédaire sonore Montessori – Céline Santini & Vendula Kachel – Aux Editions Gründ – Conseillé pour les 4-7 ans ** »

** Mon abécédaire à toucher – Hachette Education – Bled dès 3 ans **

Aujourd’hui c’est avec un réel plaisir que je vous parle du premier abécédaire de ma puce et que nous avons découvert il y a peu. Nous sommes conquises par la douceur des illustrations, les lettres en relief et tout le vocabulaire qu’il renferme. Lire la suite de « ** Mon abécédaire à toucher – Hachette Education – Bled dès 3 ans ** »

** Mes activités Montessori – Eve Hermann & Roberta Rocchi – Aux Editions Nathan – Dès 4 ans – [RDV « Chut, les enfants lisent » #19] **

C’est une véritable pépite pour les enfants que j’ai très envie de vous montrer, de partager et qui m’est précieux puisqu’il a été offert par une amie qui m’est chère Mom and studies .

Je ne peux m’empêcher de passer par ici pour vous le présenter Lire la suite de « ** Mes activités Montessori – Eve Hermann & Roberta Rocchi – Aux Editions Nathan – Dès 4 ans – [RDV « Chut, les enfants lisent » #19] ** »

Quelques idées de jeux pour apprendre à compter que nous apprécions à la maison

Cela fait quelques temps déjà que j’ai très envie de vous parler de quelques jeux que nous avons à la maison et qui accompagnent Margaux dans son souhait d’apprendre à compter. Elles est passionnée par les chiffres depuis quelques mois Lire la suite de « Quelques idées de jeux pour apprendre à compter que nous apprécions à la maison »

Deux activités-jeux pour montrer aux tout-petits l’importance de se brosser les dents

Margaux a maintenant l’habitude de se brosser les dents tous les jours. Elle se débrouille complètement seule, je reste uniquement à ses côtés pour lui montrer le geste et surveiller qu’elle ne fasse pas de bêtises. Je n’intervient que rarement pour ne pas la décourager dans cette période d’apprentissage.

Elle est fière de réussir à manipuler seule le dentifrice, elle adore bien sûr quand vient le moment de se rincer la bouche pour en mettre partout et ne manque jamais de me montrer par son plus grand sourire, le blanc éclatant de ses dents.

Cependant, même si l’habitude s’ancre et que je n’ai jamais besoin de la forcer mais seulement lui rappeler, elle a beaucoup de mal à effectuer le geste précis pour un brossage efficace ou tout simplement penser aux molaires du fond. Tout cela est bien normal encore, elle est jeune et c’est un apprentissage de longue haleine, avec le temps, elle apprendra à parfaire son brossage. J’accorde une importance capitale à l’hygiène, mais je ne m’inquiète pas. Je me contente seulement de lui apporter mon aide et proposer des choses ludiques mais aussi adaptées à ses capacités comme un lavabo adapté à sa hauteur (présenté ici).

Pour l’aider au mieux dans cet apprentissage, j’ai eu envie de rechercher quelques activités qui pourraient lui montrer comment exécuter le geste mais aussi son l’intérêt.

Je suis tombée sur deux activités, qui m’ont semblé vraiment intéressantes et surtout complémentaires. L’une apprend l’intérêt du brossage et l’autre le geste correct. C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai très envie de vous montrer ces activités-jeux et vous dire si cela l’a aidé dans ce soin quotidien.

Première activité : Réaliser une bouche géante pleine de dents

dscn4194

Matériel utilisé

carton

feuilles rouges (x2) et une feuille rose

plaque d’œufs en carton

peinture blanche

colle blanche liquide

ciseaux/pinceau

dscn4069

Préparation

Dans un premier temps j’ai tracé la forme ovale (d’une bouche ouverte) dans le carton plié en deux pour tenter d’avoir quelque chose de cohérent dans la forme et bien symétrique.

Une fois le carton découpé, j’ai collé à la colle blanche liquide la feuille de papier rouge pour avoir un coté de la bouche puis j’ai laissé sécher quelques minutes avant de découper. Recommencer cette étape pour la face intérieure de la bouche et laisser sécher.

Ensuite, j’ai peins la plaque à œufs. A l’aide de la peinture blanche, j’ai peins uniquement les « cônes » du milieu mais aussi les extrémités de la plaque pour tenter d’imiter les incisives. Deux couches ont été nécessaires pour casser le gris du carton.

dscn4072dscn4078dscn4082

Une fois cette étape terminée, laisser sécher avant d’appliquer une seconde couche de peinture si nécessaire. Découper les différentes dents à l’aide des ciseaux. Et venir les poser sur la bouche pour avoir un rendu visuel et pouvoir espacer les dents et occuper tout l’espace à l’intérieur de la bouche. Enfin, coller toutes les dents à la colle blanche liquide.

dscn4089dscn4198dscn4200

 

Deuxième activité : la bouche a mangé, il faut maintenant nettoyer ses dents !

dscn4201

Matériel utilisé

Feuille blanche format A4

Crayon de bois

Feutres

plastifieuse

Préparation

Cette activité est rapide à réaliser et nécessite moins de matériel que la précédente, si ce n’est que la plastifieuse est indispensable.

J’ai dessiné sur la feuille blanche une grande bouche. J’ai ensuite dessiné les dents puis une langue pour donner davantage de réalisme.

J’ai préféré colorier la bouche et lui donner plus de relief ainsi que la langue. Il n’y a plus qu’à plastifier et c’est prêt.

 

Déroulement de l’activité

Il y a quelques jours, j’ai demandé à Margaux si elle souhaitait s’amuser avec ces deux objets, et évidemment sa réponse ne s’est pas fait attendre très longtemps.

J’ai donc sorti ce dont nous avions besoin. En premier lieu, j’ai sorti une brosse à dents (neuve) et un bol avec un fond d’eau. J’ai badigeonné les dents de la feuille plastifiée avec de la confiture et de la pâte à tartiner. A noter, pour les personnes qui n’aiment pas gaspiller ou utiliser de la nourriture, que la quantité utilisée est infime et ne représente même pas une cuillère à café au final.

J’ai ensuite rapidement expliqué à ma poulette que les dents étaient sales et qu’il fallait les brosser. J’en ai profité pour lui expliquer le lien entre ces dents sales après avoir mangé et les nôtres.

dscn4173dscn4180

Elle a beaucoup apprécié utiliser la brosse à dents dans cette activité et s’est appliquée à les nettoyer correctement.

Une fois l’activité terminée, je lui ai proposé de passer à la suivante avec la grande bouche. Elle était vraiment intriguée de voir une bouche en 3D. C’est quelque chose qui lui a vraiment plu et elle n’a pas manqué de l’examiner sous tous ses angles. Je pense que pour les petits, c’est bien plus parlant, le visuel et la manipulation marchent mieux que la parole à mon sens.

dscn4185

Grâce à cette bouche en 3D, elle a pu apprendre le sens du brossage des dents sans en oublier une seule. Je lui ai montré comment faire et je lui ai expliqué qu’il fallait procéder de la même façon pour toutes. Elle a pris soin tant bien que mal de s’appliquer, c’est encore loin d’être acquis mais cette activité ludique lui permet de s’entraîner tout en s’amusant.

J’avais peur qu’en utilisant une vraie brosse à dents que la bouche s’abîme et les dents se décollent mais en réalité c’est extrêmement solide, rien n’a bougé.

Après ces activités, Margaux s’attarde davantage sur ses dents lorsqu’elle les brosse. Elle me dit « maman il faut faire comme ça et derrière dans le fond ». Elle est toute mignonne à voir. Elle a compris que les dents se salissaient tous les jours et qu’il est important de les nettoyer pour qu’elles ne s’abîment pas. En ce qui concerne sa façon de faire, c’est un peu mieux déjà ❤

Temps de préparation de l’activité 

bouche en 3D : 1 h

bouche plastifiée : 5 min

Age de Margaux : 35 mois

Bouche en 3D trouvée sur le blog  Donnes moi ta main

Bouche plastifiée trouvée sur le blog Le pays des merveilles

La propreté et nous [l’envie parfois de faire #2]

Il y a 3 mois je publiais un article (ici)pour vous parler de propreté à la maison avec ma puce qui avait à l’époque 32 mois et ne voulait rien entendre à ce sujet. Aujourd’hui, je reviens de nouveau pour aborder ce sujet et vous raconter son évolution dans cet apprentissage. Lire la suite de « La propreté et nous [l’envie parfois de faire #2] »

La propreté et nous [La découverte du pot #1]

Aujourd’hui j’ai envie de parler pipi, caca et pot mais entre adultes cette fois, sans m’adresser à ma fille. J’aimerais en discuter avec vous puisque c’est un sujet qui chemine (vraiment tout doucement) depuis ses deux ans mais qui s’accélère depuis quelques jours.

Je m’explique, ma petite bouclette ne veut pas entendre parler de pot depuis que nous avons commencé à lui en parler vers ses deux ans… Jusqu’à alors, elle connaissait sa fonction, mais franchement s’en tapait royalement et n’y montrait aucun intérêt, oui elle n’était pas du tout prête !

Sauf que depuis Septembre, elle est prête pour l’école et m’en parle tous les jours. Je lui ai alors expliqué tout simplement que je n’étais pas contre l’idée mais que pour aller à l’école, il fallait être propre et enlever les couches. Elle a très bien intégré cette condition mais cela ne l’a pas motivé plus que ça.

C’est d’ailleurs à cette date, qu’elle a fait d’énormes progrès moteurs et sait depuis monter et descendre les escaliers seule marche après marche. Il est évident avec du recul, qu’elle n’était pas prête pour aller sur le pot sans cette capacité physique.

Etant assistante maternelle, j’ai fait une formation professionnelle pour exercer mon métier, autour de la petite enfance et du développement psychomoteur.

Nous y avons appris que pour être propre (et prêt), il doit y avoir trois conditions réunies pour acquérir cette grande étape :

La maturité neurologique : Savoir monter et descendre les escalier seul. Pourquoi les escaliers, parce que les commandes neurologiques (la connexion des neurones) se font progressivement de la naissance à l’âge de la propreté. Le cerveau commande d’abord, la tête, puis les épaules, puis les bras (avec le redressement du haut du corps pour les bébés) puis le reste, jusqu’à commander l’ensemble du corps. Ce qui se vérifie avec les escaliers. L’enfant doit savoir également marcher.

Donc tant qu’un petit ne commande pas tout son corps d’un point de vue neurologique, il n’a pas la maturité requise pour être propre.

La maturité intellectuelle signifie que pour être propre, l’enfant doit au moins savoir s’exprimer et dire pipi, caca… et comprendre ce qu’il dit et ce qu’on lui dit.

La maturité affective : Le petit doit avoir envie d’être propre.

Du coup vous l’aurez compris, depuis quelques semaines Margaux a acquis la maturité neurologique. Par contre, l’envie n’est pas encore là. Elle a surtout envie d’aller à l’école, mais bon pourquoi aurait-on besoin d’être propre pour y aller 🙂

Puis en parallèle, l’enfant va passer par différentes étapes dans son développement :

Il va acquérir la notion de réflexe vers 18 mois, 2 ans.

Puis il sait qu’il a fait.

Ensuite, il va savoir qu’il est en train de faire.

Et enfin, il va ressentir qu’il est capable d’être propre et qu’il a envie de se retenir.

Bon tout ça c’est bien mais en pratique, à la maison cela donne quoi ?

J’avais acheté un petit pot tout bête, tout simple facilement maniable et léger mais absolument pas stable et étroit. Je sentais bien qu’il ne plaisait pas à ma puce. Et puis, un jour ma maman (on ferait quoi sans nos mamans) m’a dit qu’il fallait en acheter un autre parce que celui-ci n’allait pas et qu’elle se chargerait de cet achat. Bon ok maman comme tu veux.

Un jour d’Août, elle est venue avec ce pot :

dscn2586

je dois avouer que sur le coup, j’ai dis merci avec un sourire constipé et puis voilà il était là et Margaux a adoré ce pot ! Elle l’a mis en route (oui il parle en plus), a actionné la manette de chasse d’eau et tout et tout… Franchement, je n’aimais pas du tout. Je le trouvais moche, un peu kitsch et d’aucune utilité car pour moi, un pot c’était un pot !

Sauf que depuis j’ai vraiment changé d’avis, alors certes, je le trouve toujours aussi moche mais il est bourré de qualités selon moi.

Il est très très stable ! Il ne bouge pas du tout, reste bien en place et est super large pour accueillir les petites fesses de ma Beyonce.

Il est vraiment hygiénique : avec cette lunette intégrée et le rabattant. Le « recueille-pipi » se retire sans contact avec la lunette pour jeter et nettoyer c’est top !

Et bon il est plutôt ludique, avec ce côté imitation « comme les grands« , Margaux adore ! Il parle, félicite l’enfant et chante. De plus, il imite le bruit de la chasse d’eau qui coule comme un vrai… Du coup il est plutôt sympa son pot à ma mini ❤

Alors voilà, on n’a pas toujours quelque chose qui nous plaît d’emblée mais qui peut se révéler top et apprécié des petits et c’est bien là l’essentiel puisque c’est pour eux ❤

Concernant sa propreté aujourd’hui à deux ans et demi. Elle ne semble toujours pas prête puisqu’elle n’a pas envie de se lancer.

Elle a fait son tout premier et magnifique pipi au pot le 27 Septembre, jour de l’anniversaire de ma maman (ça tombe bien je lui avais rien offert, ça a été son cadeau hihihi, dans son pot). Margaux elle, était contente de se voir faire pipi, et n’a évidemment pas loupé l’occasion de se féliciter et moi non plus, maman était toute fière et j’ai tout de suite appelé papa et la famille pour annoncer la bonne nouvelle.

Pour la petite info, elle m’a tout de suite informé qu’elle pouvait aller à l’école le lendemain alors, genre « ça y est vais à l’école demain » !

Depuis cette grande première ma petite poulette a refait un pipi pas plus tard que Lundi soir. Comme ça, le soir, elle m’a dit « maman vais faire pipi au pot » et elle est partie faire sa petite affaire. Sauf que papa était là et il était aussi fier qu’elle d’assister à ce tout petit pipi. 🙂

Ma toute petite fille sur le chemin de l’autonomie ❤

dscn2591

Durant cette étape de propreté, je la laisse gérer seule. Elle fait comme elle le sent, je ne veux pas la brusquer ni la forcer. C’est elle qui décide quand sera le bon moment même si cela commence à être un peu compliqué de changer les fesses à cet âge.

Maintenant c’est à vous de me raconter l’acquisition de la propreté ou une anecdote sur cette étape à la maison, je voudrais bien savoir 🙂