Notre mois de Mai 2017 et ses joies printanières [les progrès de Margaux]

Le mois de Mai est terminé, bonjour Juin et ses belles journées ensoleillées.

On avance tout doucement vers la première rentrée scolaire de Margaux (oh non mon bébé a disparu) que l’on va préparer petit à petit cet été. Elle est inscrite, Lire la suite de « Notre mois de Mai 2017 et ses joies printanières [les progrès de Margaux] »

Zoom sur notre joyeux mois de Mars et le retour du soleil [Nos petits bonheurs]

Je vous retrouve avec plaisir comme chaque fin de mois (dorénavant) pour faire le point sur ce mois écoulé et me rendre compte de cette agréable façon de nos derniers petits plaisirs et bonheurs. Lire la suite de « Zoom sur notre joyeux mois de Mars et le retour du soleil [Nos petits bonheurs] »

La propreté et nous [l’envie parfois de faire #2]

Il y a 3 mois je publiais un article (ici)pour vous parler de propreté à la maison avec ma puce qui avait à l’époque 32 mois et ne voulait rien entendre à ce sujet. Aujourd’hui, je reviens de nouveau pour aborder ce sujet et vous raconter son évolution dans cet apprentissage. Lire la suite de « La propreté et nous [l’envie parfois de faire #2] »

La propreté et nous [La découverte du pot #1]

Aujourd’hui j’ai envie de parler pipi, caca et pot mais entre adultes cette fois, sans m’adresser à ma fille. J’aimerais en discuter avec vous puisque c’est un sujet qui chemine (vraiment tout doucement) depuis ses deux ans mais qui s’accélère depuis quelques jours.

Je m’explique, ma petite bouclette ne veut pas entendre parler de pot depuis que nous avons commencé à lui en parler vers ses deux ans… Jusqu’à alors, elle connaissait sa fonction, mais franchement s’en tapait royalement et n’y montrait aucun intérêt, oui elle n’était pas du tout prête !

Sauf que depuis Septembre, elle est prête pour l’école et m’en parle tous les jours. Je lui ai alors expliqué tout simplement que je n’étais pas contre l’idée mais que pour aller à l’école, il fallait être propre et enlever les couches. Elle a très bien intégré cette condition mais cela ne l’a pas motivé plus que ça.

C’est d’ailleurs à cette date, qu’elle a fait d’énormes progrès moteurs et sait depuis monter et descendre les escaliers seule marche après marche. Il est évident avec du recul, qu’elle n’était pas prête pour aller sur le pot sans cette capacité physique.

Etant assistante maternelle, j’ai fait une formation professionnelle pour exercer mon métier, autour de la petite enfance et du développement psychomoteur.

Nous y avons appris que pour être propre (et prêt), il doit y avoir trois conditions réunies pour acquérir cette grande étape :

La maturité neurologique : Savoir monter et descendre les escalier seul. Pourquoi les escaliers, parce que les commandes neurologiques (la connexion des neurones) se font progressivement de la naissance à l’âge de la propreté. Le cerveau commande d’abord, la tête, puis les épaules, puis les bras (avec le redressement du haut du corps pour les bébés) puis le reste, jusqu’à commander l’ensemble du corps. Ce qui se vérifie avec les escaliers. L’enfant doit savoir également marcher.

Donc tant qu’un petit ne commande pas tout son corps d’un point de vue neurologique, il n’a pas la maturité requise pour être propre.

La maturité intellectuelle signifie que pour être propre, l’enfant doit au moins savoir s’exprimer et dire pipi, caca… et comprendre ce qu’il dit et ce qu’on lui dit.

La maturité affective : Le petit doit avoir envie d’être propre.

Du coup vous l’aurez compris, depuis quelques semaines Margaux a acquis la maturité neurologique. Par contre, l’envie n’est pas encore là. Elle a surtout envie d’aller à l’école, mais bon pourquoi aurait-on besoin d’être propre pour y aller 🙂

Puis en parallèle, l’enfant va passer par différentes étapes dans son développement :

Il va acquérir la notion de réflexe vers 18 mois, 2 ans.

Puis il sait qu’il a fait.

Ensuite, il va savoir qu’il est en train de faire.

Et enfin, il va ressentir qu’il est capable d’être propre et qu’il a envie de se retenir.

Bon tout ça c’est bien mais en pratique, à la maison cela donne quoi ?

J’avais acheté un petit pot tout bête, tout simple facilement maniable et léger mais absolument pas stable et étroit. Je sentais bien qu’il ne plaisait pas à ma puce. Et puis, un jour ma maman (on ferait quoi sans nos mamans) m’a dit qu’il fallait en acheter un autre parce que celui-ci n’allait pas et qu’elle se chargerait de cet achat. Bon ok maman comme tu veux.

Un jour d’Août, elle est venue avec ce pot :

dscn2586

je dois avouer que sur le coup, j’ai dis merci avec un sourire constipé et puis voilà il était là et Margaux a adoré ce pot ! Elle l’a mis en route (oui il parle en plus), a actionné la manette de chasse d’eau et tout et tout… Franchement, je n’aimais pas du tout. Je le trouvais moche, un peu kitsch et d’aucune utilité car pour moi, un pot c’était un pot !

Sauf que depuis j’ai vraiment changé d’avis, alors certes, je le trouve toujours aussi moche mais il est bourré de qualités selon moi.

Il est très très stable ! Il ne bouge pas du tout, reste bien en place et est super large pour accueillir les petites fesses de ma Beyonce.

Il est vraiment hygiénique : avec cette lunette intégrée et le rabattant. Le « recueille-pipi » se retire sans contact avec la lunette pour jeter et nettoyer c’est top !

Et bon il est plutôt ludique, avec ce côté imitation « comme les grands« , Margaux adore ! Il parle, félicite l’enfant et chante. De plus, il imite le bruit de la chasse d’eau qui coule comme un vrai… Du coup il est plutôt sympa son pot à ma mini ❤

Alors voilà, on n’a pas toujours quelque chose qui nous plaît d’emblée mais qui peut se révéler top et apprécié des petits et c’est bien là l’essentiel puisque c’est pour eux ❤

Concernant sa propreté aujourd’hui à deux ans et demi. Elle ne semble toujours pas prête puisqu’elle n’a pas envie de se lancer.

Elle a fait son tout premier et magnifique pipi au pot le 27 Septembre, jour de l’anniversaire de ma maman (ça tombe bien je lui avais rien offert, ça a été son cadeau hihihi, dans son pot). Margaux elle, était contente de se voir faire pipi, et n’a évidemment pas loupé l’occasion de se féliciter et moi non plus, maman était toute fière et j’ai tout de suite appelé papa et la famille pour annoncer la bonne nouvelle.

Pour la petite info, elle m’a tout de suite informé qu’elle pouvait aller à l’école le lendemain alors, genre « ça y est vais à l’école demain » !

Depuis cette grande première ma petite poulette a refait un pipi pas plus tard que Lundi soir. Comme ça, le soir, elle m’a dit « maman vais faire pipi au pot » et elle est partie faire sa petite affaire. Sauf que papa était là et il était aussi fier qu’elle d’assister à ce tout petit pipi. 🙂

Ma toute petite fille sur le chemin de l’autonomie ❤

dscn2591

Durant cette étape de propreté, je la laisse gérer seule. Elle fait comme elle le sent, je ne veux pas la brusquer ni la forcer. C’est elle qui décide quand sera le bon moment même si cela commence à être un peu compliqué de changer les fesses à cet âge.

Maintenant c’est à vous de me raconter l’acquisition de la propreté ou une anecdote sur cette étape à la maison, je voudrais bien savoir 🙂

** Collection Petit Ours – Livres sonores – Editions Lito **

Maintenant que mon bébé devient une vraie petite fille, on commence à la maison à aborder d’une façon plus sérieuse les notions d’hygiène du corps comme le lavage des mains avant chaque repas, le brossage des dents et puis le pot (je n’impose rien à ce niveau là, je la laisse gérer).

Les premières dents et les suivantes sont arrivées un peu tard. A 18 mois, elle n’avait que 8 dents et à 28 mois aujourd’hui, il ne lui en manque plus que 3. On a donc réellement commencé à lui proposer le brossage quotidien à ses 2 ans. Avant cet âge, elle utilisait tout de même de temps en temps dans le bain une brosse à dents de bébé en caoutchouc. Après son deuxième anniversaire, on a donc introduit le dentifrice sur la brosse à dents pour tout-petit avec un gobelet Reine des Neiges (pour son plus grand bonheur). Lorsqu’elle se brosse les dents, je lui montre le geste mais je la laisse toujours réaliser le mouvement seule, elle s’améliorera avec le temps, je ne préfère pas l’embêter.

En ce qui concerne la propreté, l’histoire est toute autre. Elle n’a pas envie, elle n’est pas prête. Là encore, je ne l’embête pas bien que je remarque ses progrès au fil des semaines et son bon en avant grâce à un des livres que je vous montre aujourd’hui.

Il y a quelques jours, Margaux a eu la chance de recevoir deux livres d’une chouette collection des éditions Lito :

Petit Ours se brosse les dents et Petit Ours va aux toilette.

DSCN1751

Ces livres entièrement cartonnés et de petit format sont sonores, avec un gros bouton sur le haut du livre et à rabats.

Ils sont extrêmement ludiques, bien expliqués et mignons.

On retrouve étape par étape le brossage des dents ainsi que l’action d’aller aux toilettes.

La façon dont le petit ours procède est expliquée de façon la plus simple possible, comme on procède dans chaque foyer en fait.

Petit Ours va aux toilettes

DSCN1755DSCN1757DSCN1760DSCN1765

Petit Ours se brosse les dents

DSCN1766DSCN1768DSCN1770DSCN1775

Par ailleurs, le petit participe à la lecture grâce aux quelques rabats présents : ouvrir le meuble pour atteindre la brosse a dents et le dentifrice de Petit Ours puis ouvrir sa bouche pour suivre les différentes étapes de brossage. Le bouton sonore du livre active le bruit de la brosse qui frotte les dents.  Au toilette, le petit est invité à ouvrir la porte des toilettes, soulever la cuvette pour voir le caca de l’ourson et lui dire au revoir avant de refermer le livre en actionnant le bouton et rire au bruit de la chasse d’eau.

La dernière double-page de chaque livre reprend les étapes essentielles à retenir pour recommencer à son tour.

Notre avis

Je ne vous cache pas qu’il s’agit pour nous d’un grand coup de cœur ! Après chaque lecture Margaux va se brosser les dents et grâce au livre, elle a compris comment les brosser.

Quant au livre Petit Ours va aux toilettes, elle était ravie de voir un livre qui parle de caca et de toilettes de grand ! Elle a beaucoup aimé visualiser le caca de Petit Ours !

Elle qui a quelques difficultés avec ce qui sort de ses fesses, il dédramatise un peu cette crainte qu’elle a. Depuis que nous l’avons, elle va d’elle-même plusieurs fois par jour s’assoir sur son pot (avec sa couche) en me disant qu’elle part faire caca. Bien sûr, nous sommes encore loin de la propreté mais je vois bien qu’elle fait son petit chemin et que ce livre l’aide beaucoup !

Je ne peux que conseiller ces livres pour les tout-petits, très bien pensés. Ils accompagnent et guident les petits dans leur apprentissage du quotidien d’une façon intelligente et ludique.

Collection Petit Ours – Editions Lito – 10 pages – Dès 2 ans.

Si vous souhaitez découvrir cette jolie collection c’est par ici.

Editions-LITO-logo-d

** Le ça – Matthieu Maudet – Ecole des Loisirs [Chut, les enfants lisent #2]

Aujourd’hui je souhaite partager notre lecture du moment avec le dernier livre arrivé à la maison :

Le ça – Matthieu Maudet / illustrations de Michaël Escoffier – Editions Ecole des Loisirs.

DSCN1551

Résumé

Maman arrive dans le salon et découvre une crotte de Jules sur le tapis, en plein apprentissage de la propreté. Alors maman se fâche et demande à Jules  » Qu’est ce que c’est que ça ?« 

Jules lui réponde tout naturellement :

DSCN1554

La conversation se poursuit autour du « ça » où maman explique à Jules qu’il y a le pot pour ça.

Quant au petit Jules, il ne comprend pas vraiment l’intérêt de mettre le ça dans les toilette et encore moins le fait de tirer la chasse d’eau. Car tout ce qu’il voulait, c’était pouvoir jouer avec le ça…

DSCN1559DSCN1560

En retournant dans le salon, surprise ! « Ah ben non, il est là mon ça ! » Confortablement installé sur le tapis à ronronner de plaisir : «  Zentil ça !« .

DSCN1561

Présentation

on découvre une jolie histoire, très drôle basée sur un quiproquo entre une maman et son enfant au sujet d’une crotte du petit garçon en voie d’acquisition de la propreté.

C’est donc un album qui aborde plusieurs thèmes : le langage et la communication, le zozotement que rencontre parfois les petits et la propreté.

Au regard des livres abordant la notion de propreté, celui-ci est très drôle et extrêmement subtile.

Il parle complètement aux petits de 2 ans avec cette double difficulté de compréhension et d’expression. Il apporte un effet dédramatisant dans ce cap parfois difficile mais d’une façon très originale et drôle.

Il est bien pensé et très bien fait. Avec cet effet de surprise de fin, on imagine très bien la suite des aventures de ce petit bonhomme avec quelques autres accidents similaires.

Je pense que Margaux a compris l’histoire. Puisqu’à la fin du livre, elle est heureuse que Jules ai retrouvé son « ça ». Et lors de la seconde lecture, dès les premières pages, elle cherchait le chat.

Voilà pourquoi je souhaite vous en parler. Tout comme le livre que je vous ai présenté :  J’y vais ! du même auteur et du même registre. C’est une deuxième pépite !

C’est un album pétillant par ses illustrations aux couleurs franches, pleines de peps. L’ensemble très bien structuré, est à mettre dans toutes les petites mains pour des moments de rire et de partage assurés.

 Le ça – Matthieu Maudet / illustrations : Michaël Escoffier – Editions Ecole des Loisirs.

Livre cartonné / 24 pages / 10,50 euros.

Cette chronique était ma seconde participation au RDV de Yolina « Chut, les enfants lisent ».